Entrepreneuriat :  391 jeunes de toutes les provinces ont été formés.

Entrepreneuriat :  391 jeunes de toutes les provinces ont été formés

Dans l’objectif de concrétiser le concept de « Reta mvyeyi, Reta nkozi » dont l’un des slogans est que   « Que chaque bouche ait à manger et que chaque poche ait de l’argent », l’Agence de Promotion de Investissements a mis en œuvre des initiatives pour apporter aux jeunes regroupés en associations/ coopératives ou entreprises une formation en entrepreneuriat et en élaboration des plans d’affaires en vue de faciliter leur éligibilité aux crédits qu’offrent le secteur bancaire en général et la Banque d’Investissement pour les Jeunes (BIJE) en particulier. En effet, ces formations constituent une réponse au souci de contribuer aux objectifs du Gouvernement du Burundi qui a pris conscience du rôle important de la jeunesse dans le processus de développement et a instauré une série de politiques dont l’ultime objet est l’autonomisation des jeunes.

ng1De gauche à Droite: M. Sixte NIYUHIRE, ADG de la BIJE; Amb. Ezechiel Nibigira, S.E. Monsieur le Ministre chargé des Affaires de la Communauté Est-africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture; M. Désiré MUSHARITSE, Directeur de l'API et le Chef de Cabinet du Gouvereneur NGOZI lors de l'ouverture des formarmations.

Ainsi du 15 Mars au 09 Avril 2021, Sous le haut patronage de S.E. Monsieur le Ministre chargé des Affaires de la Communauté Est-africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, l’API en collaboration avec la BIJE a organisé des formations régionales en entrepreneuriat et en élaboration d’un plan d’affaires bancable. Il est important de remarquer que, même si chaque année, l’Agence de Promotion des Investissements organise, depuis 2014, ce genre de formations pour des jeunes en élaboration d’un plan d’affaire bancable, la particularité pour cette année budgétaire 2020-2021 est que la formation a concerné tout le pays, a pris en compte plus de jeunes et a été effectuée en collaboration avec la Banque d’Investissements pour les jeunes.

En effet, à l’accoutumée, l’API formait chaque année 25 jeunes dans une des régions du Burundi. Cette fois-ci, 391 jeunes ont pu être formés. Parmi ces jeunes 98 sont de la région nord (Kirundo, Muyinga, Ngozi et Kayanza), 98 de la région sud (Makamba, Mwaro, Rumonge, Bururi na Rutana), 95 de la région ouest (Cibitoke, Bubanza, Bujumbura et Bujumbura Mairie) et 100 jeunes de la région centre-est (Gitega, Muramvya, Karusi, Ruyigi et Cankuzo).

Ces formations ont été animées par différents experts en provenance de l’API, de la BIJE et de l’ISGE, qui ont préparé et présenté les modules de formation. Les jeunes ont même pu effectuer quelques cas pratiques en élaboration d’un plan d’affaire. Des entrepreneurs tels que M. Denis CIZA de Alpha CD-Technology, M. Wilbert DUSABE de la Maison du fermier et M. Saidi BASEKA, fabricant du savon umwakaka, ont partagé aux jeunes leur expérience dans le but de les motiver et de partager quelques astuces qui mènent au succès.

A la fin de chaque formation, un jury composé par l’API et la BIJE a pris le temps d’écouter la présentation individuelle de chaque participant représentant un regroupement en associations/ coopératives ou entreprises. Des projets ont été retenus comme meilleurs et seront suivis pour leur finalisation afin d’accéder au financement octroyé par la BIJE. Les projets retenus sont au nombre de 97 dont 7 de la Province Ngozi, 4 de Kirundo, 3 de Muyinga, 5 de Kayanza, 7 de la Province Mwaro, 5 de la Province Rutana, 4 de la Province Bururi, 3 de la Province Rumonge, 3 de la Province Makamb,  8 de Cibitoke, 6 de Bubanza, 6 de Bujumbura, 6 de la Mairie de Bujumbura, 10 de Karusi, 8 de Gitega, 5 de Ruyigi, 5 de Cankuzo et 2 de Muramvya.

A la clôture de cette série de formation, le Directeur de l’API, M. Désiré MUSHARITSE a pris le temps de remercier de façon très particulière le Gouvernement du Burundi pour son accompagnement dans la réalisation et la réussite de cet événement. Il a également remercié la BIJE pour sa collaboration et les différents Gouverneurs des provinces pour leur facilitation.

Pour plus d'informations consultez ces liens:

Formation dans la Région du Nord

Formation dans la Région du Sud

Formation dans la Région d'Ouest

Formation dans la Région du Centre-Est

 

Newsletter N⁰30

Chers lecteurs, la Newsletter N⁰30 version française et anglaise est disponible maintenant.

Cliquez sur la photo pour consulter

N30

 

 

Click on the picture to read 

N30E

Vous pouvez consulter toutes les Newsletters sur ce lien Newsletters

Appui à la diversification des produits agricoles exportables

Appui à la diversification des produits agricoles exportables

Ce jeudi 5 novembre 2020, le Directeur de l’Agence de Promotion des Investissements (API), Monsieur Désiré MUSHARITSE, accompagné par une équipe de son staff impliqué dans les services de promotion et d’appui, a visité la société ELAGA, implantée en Commune Nyanza-Lac, dans la province Makamba.

Cette société exploite un complexe industriel de développement des filières agro-piscicoles tournées à l’exportation. De plus, Pour réaliser sa vision de complexe industriel, le site du projet ELAGA encore en pleine extension, sera bâti de sorte à abriter un hôtel moderne comprenant des activités de loisir variées et des endroits touristiques très attractifs y seront aménagés, telles sont les aspirations du promoteur du projet, Monsieur Albert NDEREYIMANA.

vis

La visite de l’API de ce projet relevant du régime de la zone franche, s’inscrit dans le cadre d’accompagnement et des conseils techniques comprenant entre autres des possibilités d’amélioration des appuis que bénéficie cette société pour plus de facilités dans l’exploitation du projet, l’analyse de son niveau de préparation à l’export : la certification des produits, la publicité et les marchés potentiels.

Lors des visites, l’équipe de l’API a apprécié le projet ELAGA pour sa conception novatrice qui inspire une preuve d’ingéniosité indéniable.

La société ELAGA a comme projet principal la distillation et l’exportation des huiles essentielles. Ces huiles essentielles sont distillées à partir des feuilles de patchouli cultivé par les membres de la coopérative IHURIRO.  Les membres de ladite-coopérative sont des populations environnantes qui profitent déjà de cette opportunité de culture commerciale supplémentaire.

visi3

Ainsi peut-on donc apprécier que la participation des ménages dans le développement de la chaîne de valeur des huiles essentielles de patchouli fait de la société ELAGA, un catalyseur au développement de la population du milieu rural.

Pour aider ces populations rurales à bien gérer les richesses tirées de la commercialisation des feuilles de patchouli, ELAGA a construit une coopérative de crédit et d’épargne dénommée coopérative IHURIRO, que l’équipe de l’API a pu visiter.

Par rapport au projet, l’API a félicité le promoteur pour son projet novateur et surtout tourné à l’exportation. Le promoteur est confiant par rapport à la compétitivité de son produit. En effet les huiles essentielles ont pour usages dans des industries telles que les industries pharmaceutiques, alimentaires et cosmétiques, dont les produits connaissent une forte demande, raison pour laquelle le marché des huiles essentielles reste en pleine croissance.

Ainsi le secteur des huiles essentielles reste un secteur porteur et attractif dans lequel les investisseurs devraient se lancer pour profiter de ses opportunités.

Quant au sous-projet piscicole, il consiste à un élevage moderne des poissons dans des étangs piscicoles. Il s’agit d’une autre chaîne de valeur porteuse de croissance et de développement tel que l’ont déjà démontré un certain nombre de travaux d’analyse des filières alternatives de diversification des exportations du Burundi.

visi4

Cette chaîne comprendra les maillons de multiplication des alevins dans une écloserie moderne et l’élevage des poissons dans des étangs piscicoles qui seront bientôt aménagés aux enceintes du site du projet. Ce projet piscicole contribuera également au développement des populations à travers la distribution des alevins aux bénéficiaires intéressés dans 5 provinces du pays. Ces provinces ont été choisies après analyse et résultats sur la possibilité d’adaptation des espèces de poissons cibles du projet.

Dans une ambiance de satisfaction et d’enthousiasme de la part des officiels de l’API et des promoteurs du projet ELAGA, la visite a été clôturée sur des promesses de collaboration mutuelle entre les deux parties chacun en ce qui le concerne en vue de veiller au développement durable du projet.

vis6

Newsletter N⁰29

Chers lecteurs, la Newsletter N⁰29 version française est disponible.

Cliquez sur la photo pour consulter

N29

Vous pouvez consulter toutes les Newsletters sur ce lien Newsletters