Le marché des capitaux, une opportunité d'investissements

 Le marché des capitaux, une opportunité d'investissements

En date du 20 avril 2020, l’Agence de Promotion des Investissements (API) en collaboration avec la Banque de la République du Burundi (BRB) a organisé un atelier de sensibilisation sur le marché des capitaux et l’investissement à l’hôtel City Hill, dans le but de sensibiliser les parties prenantes sur l’existence imminente du marché des capitaux au Burundi, le cadre légal et réglementaire qui le régit, son fonctionnement et des opportunités d’investissements que ce marché va générer.

DSC 0015Monsieur Désiré MUSHARITSE, Directeur de l’API et Monsieur Melchior WAGARA, Premier Vice-Gouverneur de la BRB à l'ouverture de l'atelier

Dans son discours d’introduction, le premier Vice-Gouverneur de la BRB, Monsieur Melchior WAGARA, expliquant la raison de la tenue de l’atelier, a déclaré que le marché financier est peu développé au Burundi, ce qui constitue un handicap majeur pour le financement des projets d’investissement à long terme. De plus, il existe beaucoup d’opportunités d’investissement au Burundi, qui ne trouvent pas des financements. Pour pallier à ce défi, la Banque de la République du Burundi pilote le projet de modernisation du marché financier, par l’implémentation du marché des capitaux qui va permettre la mobilisation et la canalisation de l’épargne nécessaire au financement des projets d’investissement.

Monsieur Désiré MUSHARITSE, Directeur de l’API, a annoncé dans son discours d’ouverture que l’investissement est un élément important et moteur de la croissance économique des nations car il est à la base de la production, le commerce, la création d’emplois et de la richesse, pour ne citer que ceux-là. En plus, les capitaux sont catalyseurs des investissements par le fait que sans eux l’investissement n’est pas possible. D’où l’importance de l’existence du Marché des Capitaux.

DSC 0020Les partcipants

Trois présentations ont successivement eu lieu. Le premier sur les opportunités d’investissements et les avantages du Code des Investissements a été effectuée par Monsieur Esaïe NTIDENDEREZA, Chef de Service Promotion des investissements à l'API. La seconde portant sur le marché des capitaux et l'investissement a été présentée par Monsieur Pierre Damien MPAWENIMANA, Cadre à la BRB. Enfin, la troisième concernant le cadre légal et réglementaire régissant la plateforme du marché des capitaux a été réalisée par Dr Arsène MUGENZI, Chef de cellule de régulation de marchés publiques à la BRB.

En plus de ces trois présentations, les participants ont également suivi un témoignage d’un investisseur, Madame Sylvie KADAWA, Directrice des Finances à la BANCOBU. Dans son témoignage elle a expliqué que le marché des capitaux met en relation les agents économiques détenant un excédent de capitaux et ceux qui ont des besoins de financement, tout en soulignant que le marché des capitaux actuellement opérationnel au Burundi est le marché des Titres du Trésor. La BANCOBU, en tant qu’investisseur et animateur du marché secondaire des titres, intervient sur le marché des Titres du Trésor comme Spécialiste en Valeurs du Trésor. Elle a aussi rappelé que la BANCOBU participe aux appels d’offres hebdomadaires de la BRB sur le marché primaire.

DSC 0024Les partcipants

Après les exposés, il y a eu une séance d’échanges et questions/ réponses. La plupart des interventions portaient sur le fonctionnement du marché des capitaux, la dissémination de l’information à un plus large public possible et la transparence des entreprises dans l’octroi de l’information.

 En plus des questions, des recommandations ont été formulées. Il s’agit de :

  1. La nécessité de porter l’information sur le Marché des Capitaux au plus large public possible ;
  2. L’intégration des Centres d’Information agréées pour aider les entreprises à être plus transparentes dans l’octroi de l’information ;
  3. La modernisation et la crédibilité du Marché des Capitaux Burundais au même niveau des Marchés des Capitaux de l’EAC pour éviter que les Burundais aillent offrir leurs capitaux ailleurs.
  4. L’étude des modalités d’octroi des avantages du code des investissements aux premiers acteurs sur la Bourse des valeurs mobilières au Burundi.