Doing Business : Les contributeurs au Rapport Doing Business sont sensibilisés sur les réformes entreprises et sur l’environnement des affaires au Burundi

Doing Business : Les contributeurs au Rapport Doing Business sont sensibilisés sur les réformes entreprises et sur l’environnement des affaires au Burundi

Le Secrétariat Exécutif des Réformes Doing Business au Burundi, en collaboration avec le Programme climat des affaires de la Banque Mondiale, a organisé, le 24 janvier 2018, une réunion d’échange et d’information avec les contributeurs au Rapport Doing Business. Il était question de prendre connaissance des réformes déjà initiées entreprises au Burundi et celles en cours pour Rapport Doing Business 2019 ; ce qui leur permettrait de répondre efficacement aux questionnaires qu’ils reçoivent annuellement.

ouvertureDe gauche à droite  M. Eric NGENDAHAYO, Coordinateur Programme Climat des Affaires à la Banque Mondiale; M. Schadrack NIYONKURU, Conseiller à la Deuxième Vice-Présidence et Secrétaire Exécutif des Réformes et  M. Serge NSABIMANA, Chef de Service Réformes et Développement du Capital Humain à l'API lors de l'ouverture de la réunion d'échange des contributeurs au Rapport Doing Business

A l’ouverture de la réunion, M. Schadrack Niyonkuru, Secrétaire Exécutif des Réformes Doing Business au Burundi a affirmé que c’est de par leur rôle très important (en tant que contributeurs au Rapport Doing Business) à pouvoir recevoir et répondre au questionnaire de l’équipe des évaluateurs Doing Business de la Banque Mondiale que cette rencontre est tenue. Il a également indiqué que pour cette première rencontre, l’on ne cherche en aucun cas à les influencer, mais plutôt à les informer des réformes déjà entreprises et celles en vue, avec un accent particulier sur l’impact positif de ces réformes sur le climat des affaires au Burundi. L’hypothèse étant que ces contributeurs qui, normalement sont choisis par la Banque Mondiale pour leur expertise dans le secteur public et privé, dans des domaines variés (Avocats, Juristes, Economistes, Entrepreneurs, etc…), ne sont pas suffisamment informés des avancées du pays en matière d’amélioration du climat des affaires. Et pour preuve, différents intervenants parmi eux, ont avoué qu’ils ont des difficultés à répondre aux questionnaires parce que les questions posées ne correspondent pas à leurs domaines d’expertise ou tout simplement parce qu’ils ne sont pas informés des dernières avancées du pays dans tel ou tel autre domaine ; D’où la grande recommandation d’honnêteté intellectuelle dans les réponses données.

Les contributeurs ont en outre été recommandés de s’informer suffisamment avant de répondre aux questionnaires et surtout de prendre du temps puisqu’au bout du compte, l’évaluation du pays en dépend et le Rapport Doing Business est un outil promotionnel d’investissement consulté par les investisseurs avant de décider de commencer leurs affaires dans un pays donné. La Banque Mondiale, pour sa part, a été interpellée à mettre à jour la liste des contributeurs d’autant plus que certains sont contactés et répondent alors qu’ils ne résident plus au pays : ils ignorent en réalité certaines réalités du pays.

Parmi les autres recommandations retenues, l’Agence de promotion des Investissements devrait alimenter régulièrement sa fenêtre Doing Businnes qui se trouve sur le site web.

Le Burundi de son côté, a été encouragé à continuer sur l’élan des réformes, en mettant en place des lois applicables et en phase avec les lois communautaires et internationales pour être encore plus attractif. En outre, les réformes mises en place doivent être continuellement communiquées à leurs destinataires que sont les opérateurs économiques, les contributeurs en faisant partie. C’est ainsi qu’il a été vivement recommandé d’élaborer une stratégie de communication continue des réformes et leur impact sur l’environnement des affaires.

ParticipantsParticipants 

Il est à noter que le Gouvernement du Burundi, à travers les structures de Réformes Doing Business est en train de mettre en œuvre beaucoup de réformes qui seront soumises aux évaluateurs de la Banque Mondiale dans le Rapport Doing Business 2019 en préparation. L’objectif étant de faire du Burundi une destination privilégiée des investisseurs étrangers. Pour rappel, c’est ce Rapport du Gouvernement burundais, (qui sera désormais envoyé au 30 avril de chaque année comme pour tous les pays évalués), que les évaluateurs Doing Business comparent aux réponses reçues de la part des contributeurs d’un pays avant le classement général de 190 économies du monde qui est publié en octobre de la même année.

Documents relatifs à la reunion:

Présentation pour atelier des contributeurs au 24 Janvier 2018

Réformes en vue de Doing Business 2019