Agriculture, Elevage et Pêche

L'économie du Burundi est principalement rurale et repose fortement sur le secteur agricole. Celui-ci représente plus de 90% de la population active et plus de 50% du PIB. Consultez ce document...

Lire la suite...
Bâtiments et Travaux Publics

Le Gouvernement du Burundi loue la plupart de ses bureaux. Les loyers absorbent des sommes faramineuses, autour de 12 milliards de francs chaque année. La politique du Gouvernement est d’arriver...

Lire la suite...
Education

 

Depuis 2005, l’enseignement primaire est gratuit au Burundi. Il s’agit d’une volonté ferme du Gouvernement de rattraper le retard et de combler le déficit en esprits éveillés après les...

Lire la suite...
Energie et Mines

Le déséquilibre entre une demande sans cesse croissante en énergie et une production dangereusement stagnante n’a fait que s’amplifier, entraînant des délestages de plus en plus fréquents. Le...

Lire la suite...
Tourisme et Hôtellerie

Mille et une opportunités s’offrent à l’opérateur économique qui veut investir dans le secteur touristique burundais. Longtemps relégué à l’arrière plan surtout à cause de la crise politique qui...

Lire la suite...
Industrie de Transformation et Manufacture

La dernière période d’instabilité a eu des répercussions négatives sur le tissu industriel, et les capacités industrielles du Burundi ont été fortement affectées par les nombreuses fermetures...

Lire la suite...
TIC

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de...

Lire la suite...
Transport

Le Burundi est conscient d’occuper une position stratégique par rapport aux différentes communautés économiques (CEAC, COMESA, CEPGL, EAC) et que pour le moment, le gros de ses importations et...

Lire la suite...

TIC

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l'informatique, de l'Internet et des télécommunications. Depuis quelques années, avec le développement d'Internet, les usages des NTIC se sont développés et la grande majorité des citoyens dans le monde utilisent ces outils pour accéder à l'information.

Les emplois de la filière nécessitent de plus en plus de compétences de communication, de marketing et de vente, la technique n'étant qu'un support de la communication. Cela entraîne de nombreuses modifications dans les profils professionnels recherchés par les entreprises.

Du côté du Gouvernement, le Secrétariat Exécutif des Technologies de l’Information et de la Communication (SETIC : www.setic.gov.bi) a été mis en place. Une société mixte de gestion de la dorsale nationale de fibre optique (BBS) a été créée avec l’appui de la Banque Mondiale. Son capital est ouvert à tout opérateur des télécommunications.

Les opportunités d’investissement

  • Internet à haut débit : le marché est toujours ouvert
  • Les réseaux LTSP sont encore inconnus alors que leur cout est plus accessible aux entreprises et au public
  • Possibilité de développer les TIC dans les entreprises et les écoles pour une meilleure compétitivité
  • La E-Technologie (Commerce, enseignement, téléphonie, etc.) est encore inconnue
  • Les " Call Centers " sont quasi inexistants etc.
  • Les centres de saisies